Un masque illuminateur à l’argile

Ce que j’aime avec les argiles, c’est leur facilité d’utilisation et leur polyvalence en plus de leurs propriétés purifiantes, reminéralisantes et adoucissantes. Elles sont parfaites pour des gens pressés qui n’aiment pas prendre trop de temps à fabriquer et surtout à faire des calculs pour les dosages.

Ces derniers temps je n’ai pas eu beaucoup de temps pour fabriquer quoique ce soit. Il me faudrait des journées de 30h pour au moins arriver à bout de tout ce que j’ai accumulé comme retard. 24h et l’on doit tout caser dans ce temps. C’est bien à cela que ça sert de mettre des priorités et puis au final si l’on regarde bien il y a des choses qui peuvent bien attendre encore quelques jours voire semaines…

Me voilà donc avec un teint terne et fatigué au retour des vacances (qui n’en étaient pas vraiment hein) de décembre.

Rien ne m’a fait plus plaisir que de retomber sur un fond d’argile violette qui me restait dans un placard. Ni une, ni deux, j’en ai fait un masque avec de la glycérine et de l’hydrolat de lavande. Pour complexifier un peu la chose, j’ai ajouté un peu de poudre d’orange (ma nouvelle obsession que je mets partout). L’hydrolat de lavande aurait pu être remplacé par de l’eau mais il m’en restait un fond à finir. Appliqué après démaquillage pendant 5 minutes (j’ai rincé sous la douche), ce masque a redonné un coup de peps à mon teint. Tellement contente que je suis restée quelques minutes à m’observer et sourire béatement (il en faut pas plus pour me rendre heureuse).

La texture est vraiment douce et crémeuse, facile à appliquer et sent bon la lavande et la poudre d’orange. Oh et cette senteur exquise (même pas fait exprès). La recette est si ridiculement simple que je me demandais si ça valait la peine d’en faire un article.

Pour les proportions argile/poudre d’orange/hydrolat, faites un peu comme vous le voulez, l’essentiel est d’avoir une consistance de pâte. Le mien je l’ai fait au pif, c’est ce qu’il me plaît avec l’argile.

La glycérine est optionnelle mais j’aime bien en mettre dans mes masques car je trouve qu’elle apporte encore plus de douceur et d’hydration. Si vous décidez d’en ajouter, ne dépassez pas 10% du poids final du masque

Comme, il n’y a pas de conservateur, il faudra le conserver au frais et rapidement (je les garde 4-5 jours au frigo sans problème). Attention à n’en pas faire en trop grande quantité, on a vite la main lourde 🙂 Pour remplir 1/3 de mon pot de 100g j’ai mis à peu près 2 cuillères à soupe d’argile et 1 cuillère à soupe de poudre d’orange.

Si vous voulez en savoir plus sur les argiles, je vous renvoie à l’article que j’avais écrit à ce sujet: ici.

Publicités

Le macérât de carotte, le miracle bonne-mine et anti-tâche

photo carotte

4h30 du mat, impossible de fermer l’oeil! Je crois que je suis encore sur le rythme des vacances. Pourtant, il n’y a pas à douter, c’est bel et bien la rentrée: les gamins que l’on croise avec leur immense cartable, les bouchons aux heures de pointes et puis surtout ces températures dignes d’un mois d’automne…

Ne restent que les souvenirs des vacances. D’ailleurs, votre joli bronzage commence lui aussi à se faire la malle… Bon bon abandonnons un peu de ce ton morose car après tout nous sommes encore en été. Et il vous reste encore l’espoir d’entretenir ce teint hâlé que vous avez mis tant d’effort à obtenir mais surtout de garder bonne-mine!

La carotte, ça vous parle? Oui oui, cette racine orange qui rend aimable, celle que l’on rêverait de pouvoir injecter directement en intraveineuse aux collègues désagréables! Cette carotte là, qui nous promet d’avoir une d’une vision nocturne digne d’un félin. Cette carotte, que l’on retrouve dans l’inconditionnel repas de cantine, le fameux petit-pois carotte. Bref, vous l’aurez compris, on parle bien de la même carotte.

Mais cessons de la voir comme une banale racine et redonnons-lui toutes ses lettres de noblesse! Parce que la carotte c’est pas de la gnognote (Vive la rime pourrie de 4h du mat!).

Le macérât de carotte

Photo macerat carotte

Pour tout vous avouer, la question du bronzage a très peu d’intérêt chez moi. En revanche, je vois bien chez les copines qu’il est d’une importance C-A-P-I-T-A-L-E!!! Revenir de vacances d’été sans avoir pris de couleur c’est inconcevable, la loose quoi. Que diront les collègues au retour de vacances? Et la réflexion de votre collègue Michel qui ne va pas arrêter de vous faire remarquer que c’est ballot quand même de partir au soleil et de revenir blanc comme un cachet d’aspirine.

Alors faut faire au mieux pour préparer la peau avant les vacances (hum un peu tard me direz vous) et l’entretenir au mieux pour le garder le plus longtemps possible. Et pour ça, un ingrédient phare: la carotte!

Ou plutôt le macérât de carotte. Il s’agit de carottes que l’on a fait macérer dans une huile végétale. La couleur orangée que prend l’huile est due au bêta-carotène (pigment présent dans la carotte) qui est transférée à l’huile végétale. Le bêta-carotène est un anti-oxydant qui permet de lutter contre les radicaux libres et de prévenir le vieillissement de la peau. Il permet de préparer la peau au soleil et aussi de la protéger.

A savoir, que le macérât de carotte est exceptionnel contre les tâches. Si si, je vous le garantis! Même que mes tâches de boutons excoriés s’atténuent de jour en jour. Pour le coup, faudra me croire sur parole parce que je n’ai pas de photo avant/après.

Bon et surtout elle donne bonne mine!

Comment l’utiliser?

Rien de plus simple! Pour les amoureux des huiles végétales comme moi vous pouvez utiliser le  macérât en lieu et place de votre crème hydratante.  Autrement, vous pouvez ajouter quelques gouttes dans le creux de votre main avec un peu de crème hydratante.

Petite précision: vous pouvez également faire une cure de carotte pour préparer votre peau. Attention toutefois à ne pas trop en manger sous peine de finir jaune-orangé. Non, je ne vous raconte pas des salades, ça s’appelle la caroténodermie.

Résultats?

EFFET BONNE MINE GARANTIE! Oups, j’ai crié? C’est que les résultats sont vraiment là! Le teint est plus uni et les tâches s’estompent!

Et de votre côté, que pensez-vous du macérât de carotte?

Crédit images des petits bras musclés par Freepik de www.flaticon.com

SaveSave

De l’huile végétale pour le visage

DSC_6891

Dans mes produits chouchous que j’utilise tous les jours, vous trouverez les huiles végétales. J’en mets tous les soirs sur le visage à la place de ma crème du soir. Le matin, je fais une petite émulsion dans le creux de la main du gel d’aloe vera et mon huile végétale.

Contrairement à toute attente, ma peau ne brille pas, ne luit pas. Je trouve que c’est même assez léger, et pourtant j’ai la peau grasse. Ma peau absorbe bien l’huile et je peux mettre sans problème ma poudre fond de teint.

Les huiles végétales ont la vie dure et pourtant ce sont des éléments essentiels de beaucoup de soin pour le visage, liniment démaquillant, crème de jour ou de nuit, sérums et plus encore.
Il est important de bien les choisir en fonction de votre type de peau grasse, normale, sèche ou acnéique. Eh oui, même les peaux grasses peuvent elles aussi utiliser de l’huile.

Donc à bas les préjugés, les huiles végétales ne vous donnent pas de boutons à la condition de bien les choisir. Elles sont vos alliées pour réguler la production de sébum!

Voici les huiles végétales adaptées selon les types de peau :

Les peaux grasses et mixtes
Ces huiles permettent de réguler la production de sébum, elles sont légères:
– Sésame
– Melon du Kalahari
– Noisette
– Jojoba

Les peaux sèches
Vous pouvez vous permettre d’utiliser des huiles plus riches. Elles vous soulageront des tiraillements et créeront une barrière pour limiter la déshydratation. Les huiles particulièrement adaptées sont:
– Avocat
– Beurre de Karité
– Amande douce
– Abricot
– Coco
Les peaux acnéiques
Comme pour les grasses, il ne faut surtout pas vous priver d’huiles végétales.
Les huiles suivantes vous aideront à traiter les microkystes ou autres boutons:
– Nigelle (cumin noir)
– Calophylle
-Noisette
– Jojoba

Les peaux sensibles
– Calendula
– Amande douce
-Coton

Les peaux normales peuvent quant à elles utiliser les huiles sans trop se soucier et voir celles qu’elle trouvent les plus confortables

Attention tout de même à ne pas prendre vos vieux fonds de bouteilles. Les huiles qui ont ranci ne doivent plus être utilisées.

Et vous, quelles huiles végétales aimez-vous utiliser?