Le jeûne intermittent

Acné-2

Ou comment se sentir bien avec rien dans le bidou? Délaissons les cosmétiques pour un instant et discutons détox et compagnie, voulez-vous? Plus particulièrement parlons du jeûne, pratique très très à la mode. Le sujet est si vaste que je serai bien prétentieuse de vous faire croire que je suis une référence ou que je suis capable de répondre à toutes vos interrogations (que j’ai reçues sur instagram suite à ma story). Plutôt qu’un long exposé sur le sujet je vous propose plutôt MON feedback sur le jeûne intermittent (la fille pas du tout égocentrique).
D’abord laissez moi planter le décor: j’ai toujours aimé manger et d’ailleurs je crois que cela ne changera jamais. Comme n’importe qui me direz-vous? Non non, moi J’AIME MANGER et cela va au-delà du simple fait de se nourrir. La preuve par 3:

1. J’ai horreur qu’on vienne piquer dans mon assiette (oui j’assume complètement mon côté crevarde)
2. Le soir je m’endors en pensant au petit-déj
3. Quand je mange quelque chose qui me plaît je prends tout mon temps pour le savourer. Bon, je prends plaisir à manger des bonnes choses mais je ne suis pas goulue non plus hein ^^
D’aussi loin que je me souvienne cela a toujours été le cas. Moi j’étais plutôt du genre à arriver en cours en retard plutôt que de partir sans avoir manger le matin. D’ailleurs, les personnes qui ne mangeaient rien le matin étaient un vrai mystère pour moi. Comment peut-on ne  pas avoir faim au réveil…

Donc le jeûne intermittent

Il s’agit tout simplement de ne pas manger pendant un laps de temps plus ou moins long. Il n’y a pas de règles à proprement parler. Le but étant de mettre au repos son organisme pendant ce laps de temps. Vous pouvez vous hydrater bien entendu, tisanes et thés sont parfaites, mais vous pouvez aussi opter pour des jus de fruits et légumes. Attention toutefois à ne pas abuser des jus de fruits qui sont un concentré de sucre. Certains optent pour le café gras ou encore bullet proof coffee en anglais, qui consiste à ajouter un peu de gras (huile de coco ou beurre clarifié) dans leur café pour entre autres éviter la sensation de faim et vous donner un bon coup de fouet. Contrairement à ce que l’on pourrait penser ce n’est pas dégueu du tout!

Quelle durée de privation?

Certains font des jeûnes de 24h, d’autres de 16h ou encore 12h… A vous de choisir la formule qui vous plaît. J’ai opté pour un jeûne de 16h. Vous pouvez choisir le moment de la journée qui vous plaît. Pour ma part, je trouve que c’est plus simple de le faire le soir. Je finis de dîner vers 20h30 et ne remange pas avant 12h30.
En somme, si vous n’avez pas l’habitude de petit-déjeuner le matin ben vous faites déjà un jeune intermittent!
Je fais le jeûne en semaine surtout et les weekends mange normalement.

Et on mange quoi?

Le jeûne intermittent ne vous dit pas ce qu’il faut manger mais plutôt quand est-ce qu’il vaut mieux s’abstenir de manger. Toujours est-il qu’une alimentation équilibrée faible en sucres rapides est important pour en tirer les bénéfices et éviter les massives fringales.

Et les bienfaits?

Au delà de la privation, je pense que c’est surtout un moyen d’être « à l’écoute de son corps ». Vous l’entendez là votre organisme qui n’en peut plus et qui vous supplie d’arrêter de boulotter à longueur de journée ?
Plus sérieusement, combien de fois m’est-il arrivé de manger alors que je n’avais pas spécialement faim mais juste parce qu’il était midi et que si je ne mangeais pas pendant l’heure du déjeuner eh ben je ne mangerais pas avant le soir et que nooooon je n’arriverais pas à être concentrée avec rien dans le bidou et que cela se règlerait par un muffin à 16h (qui coute un bras) à la station essence d’à côté. Je ne vous parle même pas de la culpabilité d’avoir cédé aussi facilement alors que je m’étais promise pas plus tard que la veille que plus jamais on m’y reprendrait à manger n’importe quoi. Aaaah mais je suis trop faible. Bon je crois que je m’égare.
Si  vous avez déjà fait des recherches sur le net, vous verrez nombre de blogs et sites vantant la perte de poids comme bienfait du jeûne intermittent. Je n’ai pas remarqué de perte de poids particulière et je vous avoue que ce n’était pas le but recherché.
Je ne vais pas vous mentir et dire que depuis que je fais cela, je suis dans une mega forme olympique et que j’ai atteint des records au marathon. Non, mais il est vrai que je me sens mieux dans mon corps et dans la tête surtout. La sensation de faim est là même après quelques semaines mais rien de bien gênant. Elle est moins forte qu’avant et surtout je m’y suis habituée. Mon rapport à l’alimentation est changé aussi. Si je passe devant une boulangerie à 16h, je ne vais pas jeter mon dévolu  sur un pain choc mais je peux tenir jusqu’à la maison et manger des fruits ou quelques noix. Disons qu’on vit mieux cette sensation de faim. Et des fois oui, on cède à la tentation d’un pain choc, parce qu’il faut aussi savoir se faire plaisir et il n’y a rien de mal à cela. J’ai repris possession de mes envies, ce ne sont plus elles qui me commandent mais moi qui choisis d’y répondre ou non. Cela peut paraître bizarre j’en conviens.
Je ne grignote quasiment plus et ressens moins de fatigue qu’avant (avec toujours aussi peu d’heures de sommeil au compteur). Ah et j’oubliais un point important: ma peau est plus lumineuse.
Publicités

Ce soir, je me couche tôt

dsc_7025Je ne compte plus le nombre de matin où je me suis dit cela en pensant, avant même d’avoir un mis un pied en dehors du lit, au moment où j’irai à nouveau me coucher.

Faut dire que l’expectative d’une journée de travail à bailler à m’en décrocher la mâchoire me fatigue déjà. Et pourtant, tous les soirs, je répète le même scénario et me couche à pas d’heure. Ce n’est pas l’envie qui m’en manque mais disons que je trouve toujours mille et une choses à faire qui retarde mon heure de coucher. Ajoutez à cela un sommeil de piètre qualité et vous avez tous les ingrédients pour une journée très compliquée.

Mais ça c’était avant! Aujourd’hui, j’ai mis une organisation pré-couchage au point qui a révolutionné mes nuits et du coup mes journées aussi.

Tout le monde sait qu’il est important de bien dormir. Eh oui pour ma part, quand je dors peu et mal je grignote dans la journée, je suis généralement de mauvaise humeur et je dois mettre une double dose de maquillage pour tenter d’avoir bonne mine.

Voici donc les points essentiels pour mettre toutes les chances de votre côté.

Plus de café après 14h

Si vous êtes amatrices de café comme moi et sensibles à la caféine, il n’est pas conseillé de boire du café dans l’après-midi car la caféine peut subsiter plus de 8 heures dans votre corps.

Des dîners pas trop lourds

Pour l’avoir vécu, je conseille de ne pas trop se remplir la panse au dîner. Les sensations de lourdeur empêche de dormir tranquillement, sans oublier la culpabilité d’avoir trop mangé ^^

Toutefois, des dîners trop légers ne me conviennent pas non plus, je me réveille alors dans la nuit avec une fringale. Il faut trouver un juste équilibre!

Pas d’écran avant de se mettre au lit

Deux heures avant de me coucher, j’éteins la télé et mets le téléphone en mode avion.

Regarder un écran juste avant de dormir a de mauvaise conséquence sur le sommeil. Cela retarde l’heure de l’endormissement (je suis tellement prise par ce que je regarde que je m’y attarde) et joue sur la qualité du sommeil.

Les exercices de respiration et les huiles essentielles à la rescousse

Quand la journée a été particulièrement stressante et que je n’en ai gros sur la patate, je m’allonge au sol et commence un petit exercice de respiration. Rien de bien compliqué. Si vous avez un diffuseur d’huiles essentielles vous pouvez le mettre en marche durant la petite séance. Je m’allonge donc et commence à inspirer puis à expirer le plus d’air possible mais tout doucement. Et je répète cela pendant 5 bonnes minutes. Je me sens alors vraiment détendue et j’ai l’impression d’avoir fait le vide.

Les huiles essentielles ne sont pas obligatoires mais j’aime en diffuser dans la chambre juste avant de me coucher, j’utilise au choix, l’orange douce, la verveine ou la lavande vraie.

Si vous n’avez pas de diffuseur, vous pouvez tout simplement mettre quelques gouttes sur vos poignées et les sentir. J’utilise l’huile essentielle de camomille romaine de cette manière là, j’en utilise alors très peu car son prix n’est pas donné.