Un masque illuminateur à l’argile

Ce que j’aime avec les argiles, c’est leur facilité d’utilisation et leur polyvalence en plus de leurs propriétés purifiantes, reminéralisantes et adoucissantes. Elles sont parfaites pour des gens pressés qui n’aiment pas prendre trop de temps à fabriquer et surtout à faire des calculs pour les dosages.

Ces derniers temps je n’ai pas eu beaucoup de temps pour fabriquer quoique ce soit. Il me faudrait des journées de 30h pour au moins arriver à bout de tout ce que j’ai accumulé comme retard. 24h et l’on doit tout caser dans ce temps. C’est bien à cela que ça sert de mettre des priorités et puis au final si l’on regarde bien il y a des choses qui peuvent bien attendre encore quelques jours voire semaines…

Me voilà donc avec un teint terne et fatigué au retour des vacances (qui n’en étaient pas vraiment hein) de décembre.

Rien ne m’a fait plus plaisir que de retomber sur un fond d’argile violette qui me restait dans un placard. Ni une, ni deux, j’en ai fait un masque avec de la glycérine et de l’hydrolat de lavande. Pour complexifier un peu la chose, j’ai ajouté un peu de poudre d’orange (ma nouvelle obsession que je mets partout). L’hydrolat de lavande aurait pu être remplacé par de l’eau mais il m’en restait un fond à finir. Appliqué après démaquillage pendant 5 minutes (j’ai rincé sous la douche), ce masque a redonné un coup de peps à mon teint. Tellement contente que je suis restée quelques minutes à m’observer et sourire béatement (il en faut pas plus pour me rendre heureuse).

La texture est vraiment douce et crémeuse, facile à appliquer et sent bon la lavande et la poudre d’orange. Oh et cette senteur exquise (même pas fait exprès). La recette est si ridiculement simple que je me demandais si ça valait la peine d’en faire un article.

Pour les proportions argile/poudre d’orange/hydrolat, faites un peu comme vous le voulez, l’essentiel est d’avoir une consistance de pâte. Le mien je l’ai fait au pif, c’est ce qu’il me plaît avec l’argile.

La glycérine est optionnelle mais j’aime bien en mettre dans mes masques car je trouve qu’elle apporte encore plus de douceur et d’hydration. Si vous décidez d’en ajouter, ne dépassez pas 10% du poids final du masque

Comme, il n’y a pas de conservateur, il faudra le conserver au frais et rapidement (je les garde 4-5 jours au frigo sans problème). Attention à n’en pas faire en trop grande quantité, on a vite la main lourde 🙂 Pour remplir 1/3 de mon pot de 100g j’ai mis à peu près 2 cuillères à soupe d’argile et 1 cuillère à soupe de poudre d’orange.

Si vous voulez en savoir plus sur les argiles, je vous renvoie à l’article que j’avais écrit à ce sujet: ici.

Publicités

Atelier fabrication cire d’abeille

IMG-2185

Dimanche dernier, j’ai été invitée à animer des ateliers cosmétiques pour un évènement local: la fonte de la cire d’abeille organisé par l’association le Rucher du Haras. C’est donc dans ce cadre bucolique en centre-ville d’Annecy que j’ai proposé des ateliers de fabrication de sticks et baumes à lèvres. Et les ateliers ont eu beaucoup de succès ^^. Toutes les activités proposées avaient pour thème les différentes utilisations de la cire d’abeille et du miel. Petits et grands ont donc pu fabriquer des bougies, goûter au miel très très local et surtout assister à la fonte de la cire.

IMG-2172.JPG

Cette dernière activité, qui disons-le, n’a rien de vraiment extraordinaire,  m’a pourtant fascinée. Enfin, surtout les explications qui étaient données. J’utilise beaucoup la cire d’abeille, pour les baumes, les rouges à lèvres, même dans les crèmes et je ne m’étais encore jamais vraiment penchée sur son processus de fabrication.

Je n’ai pu écouter qu’une partie des explications car j’avais une file de curieux qui m’attendaient pour fabriquer leur fameux stick à lèvres. Mais j’ai quand même eu droit à de rapides informations.

Depuis hier, je porte un regard différent sur ma cire et prends vraiment conscience d’avoir un produit exceptionnel entre les mains.

Qu’est ce que la cire d’abeille?

La cire d’abeille (cera alba) est en fait une excrétion des abeilles ouvrières. Elle sert à construire les rayons de la ruche (l’ensemble de ces fameuses constructions hexagonales) qui servent au stockage du miel, pollen et oeufs. On retrouve également une pellicule de cire qui referme les alvéoles pleines de miel.

IMG-2168.JPG

Cette dernière cire est réputée pour être plus belle que la cire qui constitue les cadres.

La couleur de la cire des cadres évolue dans le temps. Au début blanche, elle devient presque noire avec les substances (propolis entre autres) déposées sur les parois des alvéoles. Mais les cadres noirs sont plus sujets au développement d’agents pathogènes et sont donc retirés de la ruche et sont fondus et remplacés par de nouveaux cadres avec de  nouvelles cires gaufrées.

Il existe 2 méthodes pour faire fondre la vieille cire d’abeille, le cerificateur solaire ou la chaudière à vapeur. C’est cette dernière méthode qui nous a été montré dimanche. La cire est tout simplement mise à fondre dans la chaudière et l’on récupère la cire fondue en pain.

IMG-2173.JPG

La cire du commerce est présentée sous forme de feuilles. C’est tout simplement le processus de laminage qui permet cela.

Saviez-vous que pour fabriquer 1kg de cire, les abeilles doivent consommer 10kg de miel?

Autant vous dire que je porte un regard vraiment différent sur la cire d’abeille et prends encore plus conscience d’avoir un produit exceptionnel. Et cela d’autant plus que la population des abeilles est fortement menacée.

Des savons doux pour la peau et puis c’est tout

 

L’hiver est bel et bien là. Plus de doute. Mais bon, c’est quand même rassurant d’avoir un climat qui correspond à la saison 🙂

Le froid apporte son lot de désagréments, la peau qui tiraille et qui pour certains peut même s’accompagner de gerçures. Pourtant, il est possible de limiter les dégâts par le simple choix d’un produit qu’on utilise au quotidien : le savon.

Le savon saponifié à froid

Le savon revient à la mode pour notre plus grand plaisir! Colorée, parfumée ou neutre, il y en a pour tout les goûts. Mais attention, tous les savons ne se valent pas.

Il est vrai qu’on attend d’un savon qu’il lave, jusque là on est d’accord. Mais c’est encore mieux s’il ne dessèche pas votre peau! On oublie souvent mais chaque fois que l’on se lave on met à nu notre peau et on lui retire notamment le sébum qui lui sert de protection. Alors que dites vous d’utiliser un nettoyant doux pour votre peau?

Je vous parle du savon saponifié à froid (SAF).

Les savons saponifiés à froid sont doux pour la peau et la lave en douceur. Ils sont différents des autres savons conventionnels, par la méthode de fabrication à froid, c’est-à-dire que la pâte de savon (mélange huile + soude) n’est pas chauffé.

Si vous vous souvenez de vos cours de chimie du lycée, soude + huile = savon + glycérine

Ces savons sont naturellement glycérinés et sont donc plus doux et hydratants. Une partie de l’huile, les composants insaponifiables de l’huile (qui sont des actifs avec des propriétés anti-inflammatoires, anti-dessèchement…) n’est pas transformé en savon. Le must du must c’est qu’il sont également surgras, de l’huile végétale est ajoutée en fin de fabrication, pour encore plus de douceur.

Choisir un savon SAF c’est aussi choisir un produit respectueux de l’environnement car ils sont entièrement biodégradables.

Les amateur des gels douches et savons liquides seront sûrement un peu perturbés par leur absence de contenant mais c’est un détail que l’on oublie vite quand on voit les résultats.

Des savons pour qui?

Pour toutes les peaux! Les peaux les plus sèches et notamment celle des bébés, les apprécieront particulièrement.

Je ne recommande jamais l’utilisation de savon pour se nettoyer le visage, exception faite pour les savons SAF.

Où les trouver?

On en trouve un peu partout dans les boutiques bio ou autrement sur internet.

Pour ma part, je les commande à la savonnerie Laniakéa qui se trouve pas loin de chez moi. J’ai rencontré Marjorie, la créatrice de la marque, lors d’un salon. Sa passion pour ces savons se ressent dans ses savons, je les apprécie énormément.

 

J’ai testé le bain de bouche à l’huile ou le oil pulling

thumb_DSC_6189_1024

Mais qu’est ce que c’est ? La dernière lubie des stars hollywoodiennes?

Ah le oil-pulling, c’est toute une histoire. Il s’agit en fait d’une méthode ancienne de soin dentaire, une sorte de bain bouche à l’huile couplé à une gym faciale. Sympa, non?

C’est vrai que l’idée de se faire un bain de bouche à l’huile peut paraître bizarre. Surtout quand on pense à cette sensation de l’huile dans la bouche qui chatouille la langue.  Beurk! Voilà ce qu’on se dit quand on entend en parler. Pourtant, je ne regrette vraiment pas de l’avoir testé.

Quand on cherche la méthode du oil-pulling sur internet on trouve de nombreux témoignages de personne complètement convaincues (bon on y retrouve un peu de tout: des gens qui ont soudainement guéri des mal de dos, de sommeil et de maladies etc. grâce à ça et c’est vrai que cela peut décrédibiliser le concept). Pour ma part, le bain de bouche à l’huile a réglé les saignements occasionnels et je me retrouve avec des dents plus éclatantes et une haleine fraîche qui dure et qui dure. Non je vous l’assure, je n’exagère même pas. Alors amateurs de café, de thé et autres produits jaunissant vos dents, tendez bien l’oreille.

Comment procéder?

Pour vos premiers bains de bouche, commencez par une cuillère à café d’huile bio de votre choix (tournesol, sésame, coco… de préférence une huile très fluide). Choisissez une qui a bon goût tout de même, mon premier essai avec l’huile de chanvre était un peu désastreux. Il est important de débuter avec une petite quantité, une cuillère à café suffit amplement, une fois que vous aurez l’habitude, vous pourrez prendre une grande cuillère à  soupe, miam!

Pour ma part, j’alterne entre l’huile de sésame et l’huile de coco qui sont les plus réputées du fait de leur propriété anti-bactériennes .

Le show commence

Petit conseil important, faites cela quand vous êtes seule à la maison, sans personne pour vous déranger et se moquer de vous. Eh oui, faut dire que cela n’a rien de sexy du tout! Explications:

On fait passer l’huile dans les moindres recoins de votre bouches, entre les canines, les molaires et on ne fait pas de jaloux. Il est bien important de faire circuler le mélange salive et huile partout, pour cela faites des sortes d’aspiration comme si vous essayiez de faire sortir de la pulpe qui serait restée coincée entre vos dents. Je vous l’ai dit, ce n’est pas du tout séduisant.

Pendant combien de temps?

Et tout ça, pendant 15 minutes! Oui, je sais, c’est une éternité, je vous l’accorde. Commencez progressivement, 5 minutes, puis 10 minutes, 15 minutes et puis 20! Je vous le dis, une fois que vous avez l’habitude vous ne voyez même plus le temps passer. Je le fais généralement le matin pendant que je me maquille (faut quand même une certaine dextérité pour coordonner les mouvements de sa bouche et sa main ^^) ou en prenant ma douche. Pour vous motiver, dites vous que vous vous musclez la mâchoire.

Puis on recrache le tout! La substance est alors laiteuse. C’est normal pas de panique! Cela veut dire que l’huile et votre salive se sont entendues à merveille et que votre bain de bouche a été efficace!

Et on finit par un rinçage à l’eau chaude et le brossage de dents habituel. Préférez un dentifrice doux pour les dents.

A quelle fréquence?

On peut commencer par une fois par semaine (si vous arrivez à tenir ce rythme BINGO!!!)

A quel moment de la journée?

Il est conseillé de le faire à jeun le matin mais c’est votre agenda qui va sûrement choisir pour vous. Je le fais le matin au réveil avant de me brosser les dents.

Les résultats?

Des dents plus blanches, lisses, une haleine fraîche durablement, plus du tout de saignements pour ma part.

Etes-vous prêts à tenter le bain de bouche à l’huile?