Des savons doux pour la peau et puis c’est tout

 

L’hiver est bel et bien là. Plus de doute. Mais bon, c’est quand même rassurant d’avoir un climat qui correspond à la saison 🙂

Le froid apporte son lot de désagréments, la peau qui tiraille et qui pour certains peut même s’accompagner de gerçures. Pourtant, il est possible de limiter les dégâts par le simple choix d’un produit qu’on utilise au quotidien : le savon.

Le savon saponifié à froid

Le savon revient à la mode pour notre plus grand plaisir! Colorée, parfumée ou neutre, il y en a pour tout les goûts. Mais attention, tous les savons ne se valent pas.

Il est vrai qu’on attend d’un savon qu’il lave, jusque là on est d’accord. Mais c’est encore mieux s’il ne dessèche pas votre peau! On oublie souvent mais chaque fois que l’on se lave on met à nu notre peau et on lui retire notamment le sébum qui lui sert de protection. Alors que dites vous d’utiliser un nettoyant doux pour votre peau?

Je vous parle du savon saponifié à froid (SAF).

Les savons saponifiés à froid sont doux pour la peau et la lave en douceur. Ils sont différents des autres savons conventionnels, par la méthode de fabrication à froid, c’est-à-dire que la pâte de savon (mélange huile + soude) n’est pas chauffé.

Si vous vous souvenez de vos cours de chimie du lycée, soude + huile = savon + glycérine

Ces savons sont naturellement glycérinés et sont donc plus doux et hydratants. Une partie de l’huile, les composants insaponifiables de l’huile (qui sont des actifs avec des propriétés anti-inflammatoires, anti-dessèchement…) n’est pas transformé en savon. Le must du must c’est qu’il sont également surgras, de l’huile végétale est ajoutée en fin de fabrication, pour encore plus de douceur.

Choisir un savon SAF c’est aussi choisir un produit respectueux de l’environnement car ils sont entièrement biodégradables.

Les amateur des gels douches et savons liquides seront sûrement un peu perturbés par leur absence de contenant mais c’est un détail que l’on oublie vite quand on voit les résultats.

Des savons pour qui?

Pour toutes les peaux! Les peaux les plus sèches et notamment celle des bébés, les apprécieront particulièrement.

Je ne recommande jamais l’utilisation de savon pour se nettoyer le visage, exception faite pour les savons SAF.

Où les trouver?

On en trouve un peu partout dans les boutiques bio ou autrement sur internet.

Pour ma part, je les commande à la savonnerie Laniakéa qui se trouve pas loin de chez moi. J’ai rencontré Marjorie, la créatrice de la marque, lors d’un salon. Sa passion pour ces savons se ressent dans ses savons, je les apprécie énormément.

 

Publicités

5 conseils à savoir quand on passe aux produits naturels

 

dsc_7387

Les produits naturels ne marchent pas sur moi! Voilà une phrase que j’entends souvent autour de moi quand je parle des produits naturels.  Beaucoup de personnes en sont déçus, trouvent qu’ils ne sont pas efficaces et qu’ils peuvent même avoir l’effet inverse. Cheveux gras, boutons sur le visage et j’en passe! Pourtant, l’intention est bonne :utiliser moins de composés chimiques et faire un geste pour la planète. Et puis l’on se dit que si c’est naturel, ça doit forcément faire du bien à notre corps, n’est-ce pas ?

Je me rappelle de mes débuts, lors de mon passage aux produits naturels, eh ben, ce ne fut pas facile du tout. Tout d’abord, les méthodes d’application, les textures et les senteurs sont vraiment différentes, en plus, cela prend du temps et tout le monde sait qu’aujourd’hui plus personne n’en a.  Puis, il faut trouver les bons produits, shampoing, après-shampoing, soins démêlants, maquillage, crème hydratante… la liste est longue.

Côté cheveux, j’ai eu au départ beaucoup de mal à les avoir hydratés, en bonne forme et qu’ils soient facilement malléables. Côté visage, l’acné et le sébum ne m’ont laissé peu de répit. Il y a eu beaucoup de tentatives et de ratés. Mais il ne faut pas le voir comme un échec car au final on apprend à vraiment connaître son corps.

Aujourd’hui, j’ai une « routine beauté » plutôt minimaliste: de l’huile végétale en guise de démaquillant, de l’argile pour nettoyer le visage en douceur, du gel d’aloe vera, des hydrolats et un peu d’huile végétale pour hydrater la peau. Pour les cheveux, je ne lave mes cheveux que de temps en temps avec un mélange de shikakai et de rhassoul, je les hydrate quotidiennement avec de l’eau et de la glycérine et scelle l’hydration avec un baume pour cheveux. Je n’ai, désormais, plus besoin d’après-shampoing et cela réduit considérablement la durée sous la douche 🙂

Avec le recul, voici les conseils que je peux donner (en espérant que cela vous aide et vous encourage à persévérer)

Conseil n°1: Ne pas se décider sur un coup de tête 

Avant de vous couper les cheveux, changer de mode de vie ou de faire la razzia dans votre salle de bains, prenez bien le temps de réfléchir au moment où vous le ferez. Ne le faites pas si vous êtes dans une mauvaise période (coup de blues, stress, etc.) et soyez sûre de votre de choix. Vous avez décidé de vous couper les cheveux? Faites-le pendant vos vacances et essayez de trouver des coupes de cheveux faciles à faire (pensez à tous ces matins où vous n’aurez pas envie de passer plus d’une heure dans votre salle de bain).

Conseil n°2: Procéder petit à petit

Vous ne voulez utiliser que des produits naturels? Dans l’euphorie du moment, ne jetez pas tous vos anciens produits à la poubelle (je parle en connaissance de cause). Planifiez leur remplacement et essayez d’alterner avec des produits naturels. Pour mes cheveux, j’avais racheté des anciens shampoings et j’alternais avec les poudres ayurvédiques.

Conseil n°3: Etre conscient(e) de l’existence d’une phase de « rejet » pour les produits naturels

Aussi surprenant que cela puisse paraître, notre corps peut dans un premier temps rejeter les produits naturels. La pilule est plus facile à avaler quand on le sait d’avance ^^.

Cela peut se traduire par exemple par des cheveux qui graisseront davantage et plus rapidement ou encore des boutons sur le visage. Le corps a une certaine inertie et peut continuer à se comporter de la même façon qu’avec les produits chimiques (qui sont en majorité plus agressif que les naturels), jusqu’à ce qu’il « comprenne » qu’il n’est plus agressé. Il faut lui laisser le temps de se débarrasser des produits chimiques accumulés. La durée varie d’une personne à une autre, pour ma part cela a pris quelques semaines pour mon visage.

Conseil n°4: Utiliser des produits de qualité et qui vous sont adaptés 

Votre amie vous a parlé de tel produit qui a fait des miracles sur sa peau et vous le conseille? Attention, si votre amie a la peau sèche et vous la peau grasse, il risque d’y avoir un problème. Il faut utiliser des produits adaptés à votre type de peau et de cheveux. Utilisez toujours des produits de qualité et si possible bio. Vous avez lu un article sur les miracles de l’huile de chanvre et vous voulez utiliser une vieille bouteille qui a trainé dans vos placards depuis quelques années? Mauvaise idée.

Conseil n°5: Persévérer

Patience, vous allez voir les effets escomptés. Cela se mérite et le jeu en vaut vraiment la chandelle. Il peut être utile de tenir un journal de bord dans lequel vous notez les soins que vous vous appliquez et les résultats (un peu fastidieux mais cela permet de se rendre mieux compte des produits qui vous sont le plus adaptés).

Bien entendu, si un produit vous donne des irritations, des plaques, des rougeurs ou tout autre désagrément, arrêtez-le tout de suite, peu importe qu’il soit naturel ou pas.

Souhaitez-vous aussi partager vos expériences avec les produits naturels?

<a data-pin-do= »buttonBookmark » data-pin-tall= »true » data-pin-lang= »fr » data-pin-round= »true » data-pin-save= »false » href= »https://fr.pinterest.com/pin/create/button/ »><img src= »//assets.pinterest.com/images/pidgets/pinit_fg_en_round_red_32.png » /></a>

 

Réparer des cheveux fourchus?

dsc_6994

Que l’on ait les cheveux crépus, raides, ondulés ou frisés, on peut toutes être sujettes aux fourches.

Suite à une mauvaise coloration, un défrisage, une utilisation de fer à lisser trop importante ou tout simplement de soins mal adaptés, vous vous rendez compte que vos cheveux sont fourchus. C’est à ce moment là que le branle-bas de combat commence. On cherche des soins réparateurs spécialement conçus pour les cheveux fourchus en pensant que cela va résoudre le problème. Mais est-ce possible de réparer des cheveux fourchus?

Cheveux, ongles, le même combat

Il faut savoir que les cheveux sont des phanères tout comme vos ongles. Lorsque un ongle se fend ou se fissure, il est possible de le recoller artificiellement mais jamais, au grand jamais, votre ongle ne « cicatrisera », si vous voyez ce que je veux dire.

Pour les cheveux, c’est la même chose. Une fois que les fourches sont apparues, il n’est pas possible de s’attendre à ce que vos cheveux se recollent naturellement et que les fourches disparaissent.

Mais pourquoi alors pourquoi existe-t-il des soins pour cheveux fourchus?

Comme pour vos ongles, il est techniquement possible de les recoller mais artificiellement. Comment ? Tout simplement avec des produits comme le silicone qui vont colmater les brèches. Tout cela n’est que temporaire et conviendra à celles qui ne veulent vraiment pas couper les fourches et garder leur longueur.

Faut-il couper les cheveux fourchus?

Aïe! Devoir couper ses cheveux n’est jamais une bonne nouvelle, surtout lorsque l’on a eu particulièrement du mal à avoir une bonne longueur. C’est pourtant une sage, car les fourches peuvent malheureusement remonter le long des cheveux et aggraver la situation.

Les bains d’huile sont-ils efficaces sur les fourches?

On a souvent recours au bain d’huile pour tenter de réparer les fourches mais cela n’est pas efficace. Les bains d’huile sont surtout utiles pour gainer vos cheveux mais pas pour réparer des fourches.

Et vous, pour quelle solution optez-vous pour vos fourches?

Ce soir, je me couche tôt

dsc_7025Je ne compte plus le nombre de matin où je me suis dit cela en pensant, avant même d’avoir un mis un pied en dehors du lit, au moment où j’irai à nouveau me coucher.

Faut dire que l’expectative d’une journée de travail à bailler à m’en décrocher la mâchoire me fatigue déjà. Et pourtant, tous les soirs, je répète le même scénario et me couche à pas d’heure. Ce n’est pas l’envie qui m’en manque mais disons que je trouve toujours mille et une choses à faire qui retarde mon heure de coucher. Ajoutez à cela un sommeil de piètre qualité et vous avez tous les ingrédients pour une journée très compliquée.

Mais ça c’était avant! Aujourd’hui, j’ai mis une organisation pré-couchage au point qui a révolutionné mes nuits et du coup mes journées aussi.

Tout le monde sait qu’il est important de bien dormir. Eh oui pour ma part, quand je dors peu et mal je grignote dans la journée, je suis généralement de mauvaise humeur et je dois mettre une double dose de maquillage pour tenter d’avoir bonne mine.

Voici donc les points essentiels pour mettre toutes les chances de votre côté.

Plus de café après 14h

Si vous êtes amatrices de café comme moi et sensibles à la caféine, il n’est pas conseillé de boire du café dans l’après-midi car la caféine peut subsiter plus de 8 heures dans votre corps.

Des dîners pas trop lourds

Pour l’avoir vécu, je conseille de ne pas trop se remplir la panse au dîner. Les sensations de lourdeur empêche de dormir tranquillement, sans oublier la culpabilité d’avoir trop mangé ^^

Toutefois, des dîners trop légers ne me conviennent pas non plus, je me réveille alors dans la nuit avec une fringale. Il faut trouver un juste équilibre!

Pas d’écran avant de se mettre au lit

Deux heures avant de me coucher, j’éteins la télé et mets le téléphone en mode avion.

Regarder un écran juste avant de dormir a de mauvaise conséquence sur le sommeil. Cela retarde l’heure de l’endormissement (je suis tellement prise par ce que je regarde que je m’y attarde) et joue sur la qualité du sommeil.

Les exercices de respiration et les huiles essentielles à la rescousse

Quand la journée a été particulièrement stressante et que je n’en ai gros sur la patate, je m’allonge au sol et commence un petit exercice de respiration. Rien de bien compliqué. Si vous avez un diffuseur d’huiles essentielles vous pouvez le mettre en marche durant la petite séance. Je m’allonge donc et commence à inspirer puis à expirer le plus d’air possible mais tout doucement. Et je répète cela pendant 5 bonnes minutes. Je me sens alors vraiment détendue et j’ai l’impression d’avoir fait le vide.

Les huiles essentielles ne sont pas obligatoires mais j’aime en diffuser dans la chambre juste avant de me coucher, j’utilise au choix, l’orange douce, la verveine ou la lavande vraie.

Si vous n’avez pas de diffuseur, vous pouvez tout simplement mettre quelques gouttes sur vos poignées et les sentir. J’utilise l’huile essentielle de camomille romaine de cette manière là, j’en utilise alors très peu car son prix n’est pas donné.

J’ai testé le bain de bouche à l’huile ou le oil pulling

thumb_DSC_6189_1024

Mais qu’est ce que c’est ? La dernière lubie des stars hollywoodiennes?

Ah le oil-pulling, c’est toute une histoire. Il s’agit en fait d’une méthode ancienne de soin dentaire, une sorte de bain bouche à l’huile couplé à une gym faciale. Sympa, non?

C’est vrai que l’idée de se faire un bain de bouche à l’huile peut paraître bizarre. Surtout quand on pense à cette sensation de l’huile dans la bouche qui chatouille la langue.  Beurk! Voilà ce qu’on se dit quand on entend en parler. Pourtant, je ne regrette vraiment pas de l’avoir testé.

Quand on cherche la méthode du oil-pulling sur internet on trouve de nombreux témoignages de personne complètement convaincues (bon on y retrouve un peu de tout: des gens qui ont soudainement guéri des mal de dos, de sommeil et de maladies etc. grâce à ça et c’est vrai que cela peut décrédibiliser le concept). Pour ma part, le bain de bouche à l’huile a réglé les saignements occasionnels et je me retrouve avec des dents plus éclatantes et une haleine fraîche qui dure et qui dure. Non je vous l’assure, je n’exagère même pas. Alors amateurs de café, de thé et autres produits jaunissant vos dents, tendez bien l’oreille.

Comment procéder?

Pour vos premiers bains de bouche, commencez par une cuillère à café d’huile bio de votre choix (tournesol, sésame, coco… de préférence une huile très fluide). Choisissez une qui a bon goût tout de même, mon premier essai avec l’huile de chanvre était un peu désastreux. Il est important de débuter avec une petite quantité, une cuillère à café suffit amplement, une fois que vous aurez l’habitude, vous pourrez prendre une grande cuillère à  soupe, miam!

Pour ma part, j’alterne entre l’huile de sésame et l’huile de coco qui sont les plus réputées du fait de leur propriété anti-bactériennes .

Le show commence

Petit conseil important, faites cela quand vous êtes seule à la maison, sans personne pour vous déranger et se moquer de vous. Eh oui, faut dire que cela n’a rien de sexy du tout! Explications:

On fait passer l’huile dans les moindres recoins de votre bouches, entre les canines, les molaires et on ne fait pas de jaloux. Il est bien important de faire circuler le mélange salive et huile partout, pour cela faites des sortes d’aspiration comme si vous essayiez de faire sortir de la pulpe qui serait restée coincée entre vos dents. Je vous l’ai dit, ce n’est pas du tout séduisant.

Pendant combien de temps?

Et tout ça, pendant 15 minutes! Oui, je sais, c’est une éternité, je vous l’accorde. Commencez progressivement, 5 minutes, puis 10 minutes, 15 minutes et puis 20! Je vous le dis, une fois que vous avez l’habitude vous ne voyez même plus le temps passer. Je le fais généralement le matin pendant que je me maquille (faut quand même une certaine dextérité pour coordonner les mouvements de sa bouche et sa main ^^) ou en prenant ma douche. Pour vous motiver, dites vous que vous vous musclez la mâchoire.

Puis on recrache le tout! La substance est alors laiteuse. C’est normal pas de panique! Cela veut dire que l’huile et votre salive se sont entendues à merveille et que votre bain de bouche a été efficace!

Et on finit par un rinçage à l’eau chaude et le brossage de dents habituel. Préférez un dentifrice doux pour les dents.

A quelle fréquence?

On peut commencer par une fois par semaine (si vous arrivez à tenir ce rythme BINGO!!!)

A quel moment de la journée?

Il est conseillé de le faire à jeun le matin mais c’est votre agenda qui va sûrement choisir pour vous. Je le fais le matin au réveil avant de me brosser les dents.

Les résultats?

Des dents plus blanches, lisses, une haleine fraîche durablement, plus du tout de saignements pour ma part.

Etes-vous prêts à tenter le bain de bouche à l’huile?