Atelier fabrication cire d’abeille

IMG-2185

Dimanche dernier, j’ai été invitée à animer des ateliers cosmétiques pour un évènement local: la fonte de la cire d’abeille organisé par l’association le Rucher du Haras. C’est donc dans ce cadre bucolique en centre-ville d’Annecy que j’ai proposé des ateliers de fabrication de sticks et baumes à lèvres. Et les ateliers ont eu beaucoup de succès ^^. Toutes les activités proposées avaient pour thème les différentes utilisations de la cire d’abeille et du miel. Petits et grands ont donc pu fabriquer des bougies, goûter au miel très très local et surtout assister à la fonte de la cire.

IMG-2172.JPG

Cette dernière activité, qui disons-le, n’a rien de vraiment extraordinaire,  m’a pourtant fascinée. Enfin, surtout les explications qui étaient données. J’utilise beaucoup la cire d’abeille, pour les baumes, les rouges à lèvres, même dans les crèmes et je ne m’étais encore jamais vraiment penchée sur son processus de fabrication.

Je n’ai pu écouter qu’une partie des explications car j’avais une file de curieux qui m’attendaient pour fabriquer leur fameux stick à lèvres. Mais j’ai quand même eu droit à de rapides informations.

Depuis hier, je porte un regard différent sur ma cire et prends vraiment conscience d’avoir un produit exceptionnel entre les mains.

Qu’est ce que la cire d’abeille?

La cire d’abeille (cera alba) est en fait une excrétion des abeilles ouvrières. Elle sert à construire les rayons de la ruche (l’ensemble de ces fameuses constructions hexagonales) qui servent au stockage du miel, pollen et oeufs. On retrouve également une pellicule de cire qui referme les alvéoles pleines de miel.

IMG-2168.JPG

Cette dernière cire est réputée pour être plus belle que la cire qui constitue les cadres.

La couleur de la cire des cadres évolue dans le temps. Au début blanche, elle devient presque noire avec les substances (propolis entre autres) déposées sur les parois des alvéoles. Mais les cadres noirs sont plus sujets au développement d’agents pathogènes et sont donc retirés de la ruche et sont fondus et remplacés par de nouveaux cadres avec de  nouvelles cires gaufrées.

Il existe 2 méthodes pour faire fondre la vieille cire d’abeille, le cerificateur solaire ou la chaudière à vapeur. C’est cette dernière méthode qui nous a été montré dimanche. La cire est tout simplement mise à fondre dans la chaudière et l’on récupère la cire fondue en pain.

IMG-2173.JPG

La cire du commerce est présentée sous forme de feuilles. C’est tout simplement le processus de laminage qui permet cela.

Saviez-vous que pour fabriquer 1kg de cire, les abeilles doivent consommer 10kg de miel?

Autant vous dire que je porte un regard vraiment différent sur la cire d’abeille et prends encore plus conscience d’avoir un produit exceptionnel. Et cela d’autant plus que la population des abeilles est fortement menacée.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s